RSS

Mons Kallentoft – Printemps

23 Juil

mons kallentoft - printemps Mons Kallentoft, m’avait quelque peu déçu dans la précédente histoire de Malin Fors Eté. Mais pour terminer l’année, je me suis dit qu’il fallait bien se forcer un peu et lire ce quatrième volume.

Du moins je pensais terminer la série,mais encore de lecture j’ai découvert que l’année chez Mons Kallentoft comportait non pas 4 mais 5 saisons puisque son dernier roman 5ème saison vient de paraître, et termine (normalement ?) le cycle de Malin Fors.

Alors est-ce que ce Printemps ne va-t-il pas être une giboulée de mars littéraire ?

Histoire

C’est l’affolement en ville. Une bombe vient d’exploser en plein centre de Linköping, tuant deux fillettes et blessant grièvement leur mère, Hanna Vigerô. Pour les enquêteurs, les pistes sont multiples. Acte terroriste ? Guerre des gangs ? L’investigation piétine. Et si l’attentat visait en fait la famille Vigerö ? Pour Malin Fors, il s’agirait d’une affaire plus personnelle.

Malin aussi a ses problèmes. Elle lutte pour ne pas replonger dans l’alcool, sa mère vient de mourir. Et quand son père rentre de Ténérife le secret que lui cachaient ses parents depuis toutes ces années fait enfin surface.

Extrait

Linköping, lundi 7 mai

ON POURRAIT presque voir son reflet dans le ciel tant son bleu est lumineux.
Il est de la couleur des flammes des fers à souder, se dit la maman en déambulant sur les pavés de la Grand-Place, tassés par les pas des milliers de personnes qui les ont foulés.
Le soleil est bas, ses rayons irradient l’atmosphère comme des javelots, avant de brûler le visage des gens assis sous les immenses parasols déployés aux terrasses de l’hôtel Mörner et du Grand Hôtel. Une chaleur perfide abrite un soleil qui reste froid.
En tournant le regard vers l’agence immobilière, la maman distingue les annonces désespérées qui recouvrent la vitrine. Elle remarque qu’il n’y a personne au distributeur automatique et lève les yeux sur l’horloge située sous le toit.
Dix heures et quart.
Tout autour de la place, ce ne sont que vitrines vides, boutiques et cafés fermés à cause de la crise. Des affichettes de soldes et de liquidations totales semblent implorer les passants, tandis que le pollen flotte dans l’air.
Il y a étonnamment peu de gens dehors, aujourd’hui, se dit-elle. Aucun stand sur la place, aucun paysan pour proposer ses légumes bio, aucun immigré pour tenter de vendre des fruits à la sauvette, aucun brocanteur pour exiger des sommes scandaleusement élevées pour des babioles qui auraient dû atterrir à la décharge depuis bien longtemps.
Le marchand de saucisses, en revanche, est bien là, dans un angle. Accroupi sous son parasol orange, jaune et rouge, il attend les estomacs affamés qui, à l’heure du déjeuner, ne manqueront pas de venir profiter de ses tarifs modérés.
Dix couronnes la saucisse. Le fleuriste est là, également, avec des tulipes roses, jaunes, rouges et orange.
Ses enfants, des jumelles, courent devant elle, vers le distributeur automatique de la SEB, là où elle retire de l’argent avant d’aller faire ses courses. Elles portent la même veste rose, le même jean, les mêmes chaussures de sport ornées de quatre bandes rouges.
Bien qu’elles soient deux, elles vivent, se déplacent et parlent comme une seule. Souvent, les gens sont incapables de les différencier, et ils sont enchantés par la joie de vivre et la beauté que dégagent les fillettes, comme si toute leur existence n’était qu’un hommage au monde et à la vie.

Avis

Ah la bonne surprise. Comme quoi, parfois il faut persévérer pour être récompensé.

Contrairement aux précédents épisodes, Mons Kallentoft a adopté une écriture beaucoup plus fluide, agréable à lire. Pour la peine, ce livre se laisse d’autant facilement dévoré que l’histoire est très bien ficelée.

L’intrigue policière démarre sur les chapeaux de roue pour ne pas dire dans un feu d’artifices. Le rythme reste très soutenu tout au long des 550 pages du roman. Autant dire qu’il faut avoir un certain entraînement de lecteur de policier pour digérer ce livre. Pour un Printemps, c’est chaud, aucun refroidissement permis. Un seul petit regret pour l’amateur de littérature policière que je suis, Mons Kallentoft laisse des petits cailloux un peu trop gros pour mettre le lecteur sur la piste de la solution.

L’autre partie de Printemps est de dévoiler la vie, la psychologie des personnages. On connaissait bien sûr les faiblesses de l’héroïne, nous la retrouvons abstinente mais sur le point de retomber dans l’alcool face au décès de sa mère, des secrets qu’elle a laissé et ceux que s’apprête à divulguer sa fille. Mais l’auteur ne se limite plus à se focaliser sur son héroïne, la part aux personnages secondaires est plus importante.

Et c’est bien l’autre atout de Printemps. Mons Kallentoft a trouvé le parfait équilibre entre l’intrigue policière et la vie des héros.

Un très bon livre qui ravira les lectures ayant eu le courage de lire les précédents épisodes.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 549 pages
  • Editeur : Serpent à plumes (Le) (8 septembre 2011)
  • Collection : Serpent Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2268071677
  • ISBN-13: 978-2268071671
  • Prix : 24.40€

Site Internet de l’auteur

http://www.monskallentoft.se/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2013/07/23 dans Policier, Thrillers

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :