RSS

Patrick deWitt – Les frères Sisters

02 Juin

Patrick deWitt - Les frères SistersPatrick deWitt a un certain culot car il publie une histoire de western/far-west dans une période littéraire qui n’est plus habituée à ce genre. Les années 70 furent l’heure de gloire de ce genre littéraire.
Si nous avons décidé de le lire, c’est bien précisément pour comprendre cet engouement des média vis-à-vis de cette œuvre, mais également sa sélection comme meilleur roman de l’année 2012.

Et puis mine de rien, j’ai été séduit par la couverture avec ses jeux de forme : deux pistoleros forment une tête de mort (symbolique de l’aventure relatée), du jeu de mot dans le titre (frères – sisters) qui présage d’un certain humour.

Alors allons-nous adopter Les frères sisters ?

Histoire

Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d’égale (et sinistre) réputation, chevauchent vers Sacramento, Californie, dans le but de mettre fin, sur ordre du « Commodore », leur employeur, aux jours d’un chercheur d’or du nom de Hermann Kermit Warin. Tandis que Charlie galope sans états d’âme, mais non sans eau-de-vie, vers le crime, Eli ne cesse de s’interroger sur les inconvénients de la fraternité et sur la pertinence de la funeste activité à laquelle lui et Charlie s’adonnent au fil de rencontres aussi insolites que belliqueuses avec toutes sortes d’individus patibulaires et de visionnaires qui hantent l’Amérique de la Ruée vers l’or. Dans ce roman jubilatoire où l’humour noir le dispute à une subtile excentricité, Patrick deWitt rend un hommage décalé aux classiques du western tout en invitant le lecteur à en explorer les ténèbres, sous l’inoubliable houlette de deux frères moins liés par le sang et la violence que par l’indéfectible amour qu’en silence ils se portent.

Avis

Les frères Sisters confirment nos premières impressions à la découverte de la couverture et du résumé de 4ème de couverture.

L’humour, essentiellement présente dans la première partie du livre, est tout à fait désopilante.Rares sont les fois où nous pouvons lire ce genre d’humour (peut-être les romans « administratifs » de Zoé Shepard). Et comme l’histoire se déroule au temps du far-west, il n’y a qu’un pas pour nous faire penser au duo Terence Hill – Budd Spencer qui avait égaillé ma jeunesse.

L’autre promesse du flinguage tout azimut l’est également : les frères Sisters sont des chasseurs de primes et des hommes dont on peut acheter les services. Rien ne les arrête sur leur chemin, et leur don de maniement expert de la gâchette les aide à obtenir ce qu’ils veulent.

Donc, l’histoire vraiment plaisante nous fait revivre un temps passé d’un autre continent. Cette redécouverte est d’autant plus plaisante qu’elle est contée dans un style très agréable, subtile, qui prête à une lecture continue. Le découpage de l’histoire en de petites aventures sous forme de courts chapitres autorisent le lecteur a le parcourir par petits bouts, et d’en devenir par conséquent dépendant.

Les frères Sisters est donc un très bon moment de lecture qui nous fait redécouvrir le genre du western.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 357 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (1 septembre 2012)
  • Collection : Lettres anglo-américaines
  • ISBN-10: 2330009844
  • ISBN-13: 978-2330009847
  • Prix : 22.80€

Compléments le 2018-09-08 : notre french Michel Audiard a conquis le cinéma américain puisqu’il a réalisé l’adaptation sur grand écran de ce livre. Sortie le 19.09.2019.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 2013/06/02 dans Policier

 

Étiquettes : , ,

Une réponse à “Patrick deWitt – Les frères Sisters

  1. dominique

    2014/12/18 at 10:03

    Bonjour! A la recherche d’autres avis sur ce livre, je découvre à la fois votre site bien intéressant qui va me guder vers de nouvelles lectures et quelqu’un qui semble partager mes gouts. J’ai en effet apprécié les Freres Sisters, l’humour, l’écriture simple et agréable, la manière dont il nous rend ces tueurs assez sympathiques!. Un petit bémol pour le côté répétitif (je n’irai pas jusqu’à dire lourd) de ce road movie.
    Merci pour votre site et bonne continuation!

    J'aime

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :