RSS

Paul Cleave – Un émployé modèle

02 Juin

Paul Cleave est la révélation littéraire policière de l’année 2008 grâce à son livre Un employé modèle. Les critiques lui prédisent un avenir tel Franck Thilliez ou Breaton Ellis.

Son univers ? Du crime, du meurtre, un peu de sang et beaucoup de second degré.

Alors cet auteur néo-zélandais deviendra-t-il un nouveau modèle du genre, ou bien devra-t-il s’employer à d’autres travaux ?

Histoire

Christchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville. Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer sanguinaire accusé d’avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch. Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête afin de démasquer lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d’une originalité confondante transfigure tous les clichés du genre et révèle un nouvel auteur, dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Avis

Si l’on devait résumer ce livre par un seul mot ce serait « Barge ».

Barge dans l’histoire. Paul Cleave a eu la bonne idée de mettre son héros, serial killer à ses heures mortes, dans des situations originales, peu communes dans ce genre littéraire. Là où d’habitude le serial killer maîtrise la situation, ici elle ne fait que lui échapper. C’est un peu le Catch-22 du serail killer. On aurait presque pitié pour lui.

Barge dans l’humour. Ce n’est plus du second degré mais du troisième, voire du quatrième. Totalement décallé, se rapportant bien sur la mort, les sévices, ou tout simplement la police néo-zélandaises relayées à une bande de gros lourds aux neurones atrophiées par la graisse. L’humour provient également de l’amoralité levée par le héros, son détâchement vis-à-vis de ces actes.

Barge dans le récit. J’avoue que certaines passages sont un peu crus. Donc pour les lecteurs ayant du mal avec ce genre de narration, passer quelques pages lorsque vous arrivez aux passages sanguinolents pour poursuivre votre lecture et profiter pleinement du livre.

Bref,un très bon thriller qui présente un tout petit défaut : le milieu du livre, ton comme un lit, a un peu de mou, de creux en son milieu.

Pour vous faire un petit idée de l’atmosphère, une petite vidéo commerciale de l’œuvre faite par son éditeur Sonatine.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, la critique du livre par mon bibliothèque télévisuel préféré : Gérard Collard.

 

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Grand Format
    • Broché : 423 pages
    • Editeur : Sonatine (20 mai 2010)
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2355840334
    • ISBN-13: 978-2355840333
    • Prix : 22,30€
  • Format Poche
    • Broché: 477 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (31 août 2011)
    • Collection : Policier / Thriller
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253134198
    • ISBN-13: 978-2253134190
    • Prix : 7,60€
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/06/02 dans Thrillers

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :