RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

Yahoo dépose un brevet relatif aux livres numériques

Yahoo vient de déposer un brevet permettant d’insérer de la publicité contextuelle dans les livres numériques.

En gros, il sera possible aux éditeurs de réserver des portions du livre numérique pour l’affichage de publicité. Ces publicités seront en relation avec le sujet du livre et son emplacement dans celui-ci. Par exemple, si le héros est dans un fast-food, vous aurez une publicité pour la marque au grand M…et tous les moyens pour interagir : lien hypertexte…

Déjà qu’il y avait le sponsoring des marques dans les livres afin qu’elles soient cités dans un ouvrage, si maintenant on a les publicités contextuelles dans les livres numériques, on va revenir à nos livres papier.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/13 dans Nouveautés

 

Étiquettes : ,

Rumeur sur le nouveau Nook

Barnes & Noble avait annoncé en début d’année vouloir relancer leur activité du livre numérique avec de nouveaux modèles (au moins un) de leur liseuse : le Nook.

Une première rumeur vient de paraître sur la toile qui annonce un nouveau Nook Simple Touch. Identique au précédent avec une nouvelle fonctionnalité : le GlowLight.

Cette technologie consistant à éclairer l’écran par une (ou plusieurs) petite LED permettra de lire dans un environnement sombre. C’était le gros défaut de ce type de matériel face aux tablettes LCD. Mais attention ici point de rétro-éclairage, c’est comme si vous aviez une petite lampe d’appoint.

Personnellement, j’aurais préféré un peu plus de support des formats autres que l’ePub comme le PDF et le CBR; ainsi qu’un écran couleur de type Mirasol.

A suivre ….

 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/13 dans Nouveautés, Uncategorized

 

Étiquettes : ,

Zoran Drvenkar – Sorry

Voici un livre que j’avais découvert chez mon libraire il y a quelques mois de cela, que j’avais conseillé comme achat à la médiathèque de mon entreprise… qui l’a acheté. Donc j’ai pu découvrir ce livre sans gros risque financier de ma part 😉

Zoran Drvenkar (si quelqu’un peut me dire comment se prononce ce nom polonais) m’est totalement inconnu (et de vous aussi je pense cher lecteur de ce blog) mais m’a séduit dans l’idée de son livre. Sorry est une agence venant s’excuser au nom de ses clients.

Alors, les promesses faites en quatrième de couverture de ce livre sont-elles tenues, ou bien l’auteur devrait-il nous présenter des excuses pour promesses non-tenues ?

Histoire

Berlin. Tamara, Frauke, Kris et Wolf se sont connus au lycée. Dix ans plus tard, après une succession de petits boulots, de drames personnels, de défaites diverses et de blessures secrètes, c’est sans trop d’illusions qu’ils abordent la trentaine. Tout va néanmoins changer très vite à partir du jour où ils ont l’idée de créer ensemble une agence nommée Sorry, dont l’objet est de s’excuser à la place des autres. Très vite le succès est au rendez-vous et ils aident des hommes d’affaires qui s’estiment s’être mal comportés envers un salarié, un associé ou une entreprise à alléger leurs
remords en allant à leur place chercher le pardon auprès de leur victime. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où sous un prétexte fallacieux un mystérieux interlocuteur les envoie dans un appartement berlinois, où les attend une femme torturée à mort. L’assassin a besoin de Sorry afin de soulager sa conscience et d’obtenir l’absolution pour les horribles souffrances qu’il inflige. C’est le début d’une longue descente aux enfers pour les quatre amis. Pris dans un piège infernal et mortel, ils n’auront d’autre solution que de découvrir au plus vite l’identité et les mobiles de ce mystérieux tueur qui les manipule et semble parfaitement les connaître. Avec ce thriller littéraire à la construction exceptionnelle et au style remarquable, Zoran Drvenkar nous offre une intrigue complexe et captivante, aux rebondissements multiples, qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Avis

Comme je le disais en introduction, l’idée de départ du livre, la création d’une entreprise venant s’excuser au nom de ses clients, et qu’un tueur ait recourt à cette agence est très originale. Malheureusement il n’y a pas beaucoup de rebondissement, une fois cette originalité passée, guère d’intrigues ou de revirements de situation figurent dans ce livre. De ce point de vue, les annonces faites en quatrième de couverture sont quelque peu mensongères.

Du point de vue stylistique, le rythme du livre est inconstant : la lenteur des souvenirs ou des états d’âmes des différents protagonistes fait suite à une précipitation dans les actes criminels. Le lecteur a du mal à trouver une vitesse de croisière dans sa lecture. Cela est d’autant plus gênant du fait du changement de la position du narrateur : le tutoiement pour se faire passer pour la conscience ou un observateur, la troisième personne du singulier pour le mode narratif, ou la première personne du singulier pour l’introspection et une vision subjective de la situation.

Au final, on se mélange un peu les pinceaux, plus du fait de la narration que par les chausses-trappes de l’intrigue. Est-ce une volonté de l’auteur pour nous faire palper la tension, le malaise, le déroutement des protagonistes ?

En conclusion, un thriller un peu lent, avec quelques surprises dans l’intrigue, aux erreurs littéraires de jeunesse (Sorry est le premier romain de Zoran Drvenkar).

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 450 pages
  • Editeur : Sonatine (17 mars 2011)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355840806
  • ISBN-13: 978-2355840807
  • Prix : 21.00€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/12 dans Thrillers

 

Étiquettes : ,

Du text-to-Speech dans iBooks

Vous demandiez comment avoir une fonction text-to-speech dans iBooks, quand bien même cette fonctionnalité ne soit pas proposée dans ce logiciel, alors qu’elle figure dans bon nombre de concurrents au logiciel de livres numériques d’Apple.

La solution n’est certes pas très élégante et facile d’utilisation, mais elle est disponible via la fonction VoiceOver de l’iOS. VoiceOver est la fonctionnalité d’accessibilité aux périphériques sous iOS pour les mal-voyants.

Donc pour en bénéficier :

  • Réglages -> Général -> Accessibilité -> VoiceOver : Activez le et lisez bien les instructions de manipulation du périphérique iOS sous ce mode, c’est un peu déroutant au début.
  • Aller dans l’iBooks, sélectionner votre livre et le passage à lire. Au mieux vous ne pourrez faire lire qu’une page à la fois, vous ne pourrez pas lancer la lecture du livre en continu (pour son écoute en voiture par exemple).

 

 
1 commentaire

Publié par le 2012/04/10 dans Tests personnels

 

Étiquettes : ,

Découvertes de Mars 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je crois que je n’aurai jamais assez de temps pour lire tous les livres que je découvre chez mon libraire.

Le Patricia Cornwell n’est pas vraiment une découverte mais plutôt un pense bête et de suivre sa sortie en poche.

Piège numérique de Christian Olivaux

Ils n’ont que quatre jours pour faire échouer un vaste complot national. Une enquête dans l’univers très confidentiel de la DCRI, à visualiser comme un film ! En France, une série d’attentats sans précédent conduit le gouvernement à prendre des mesures renforçant son pouvoir. Deux ans plus tard, entre les deux tours de l’élection présidentielle, une journaliste, Alexandra Decaze, assiste à l’assassinat de celui qui devait lui apporter les preuves d’une fraude électorale massive. Elle est à son tour agressée peu après et sauvée in extremis par Philippe Darlan, policier et spécialiste de la traque Internet auprès de la DCRI de Lyon, qui n’hésitera pas à se mettre hors la loi pour aider la jeune femme. Commence alors une cavale des plus périlleuses au nom de la démocratie.

  • Broché: 573 pages
  • Editeur : LES NOUVEAUX AUTEURS (29 mars 2012)
  • Collection : POLICIER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819501931
  • ISBN-13: 978-2819501930
  • Prix : 19,95€

Le prix à payer de Lotte Hammer

Sur l’indlandsis groenlandais, une délégation emmenée par la ministre danoise de l’Environnement et la chancelière allemande, venue constater les conséquences du réchauffement climatique, découvre le cadavre d’une jeune femme libéré par la fonte des glaces. La victime est agenouillée, les chevilles et les poignets attachés. Comment est-elle arrivée jusqu’ici ? Pourquoi l’assassin l’a-t-il forcée à prendre cette position avant de l’étouffer en lui mettant la tête dans un sac plastique ? Le chef de la brigade criminelle de Copenhague, Konrad Simonsen, est dépêché sur les lieux. Les circonstances du crime, qui remonte à plus de vingt-cinq ans, lui rappellent une affaire survenue quelques années plus tôt. Un homme avait été rapidement appréhendé. Il s’était donné la mort peu après son arrestation et l’affaire avait été classée. Or cet homme ne peut avoir commis les deux crimes. Simonsen a donc poussé un innocent au suicide, tandis que le véritable meurtrier court toujours. Qui sait combien de victimes il a pu faire tout au long de ces années ? Dans cette seconde enquête de Konrad Simonsen et de son équipe, Lotte et Soren Hammer mêlent les rebondissements multiples d’une intrigue haletante à la vie fourmillante d’une équipe de police. Confrontant leur héros aux conséquences de ses fautes, ils livrent un polar glacé et grinçant.

  • Broché: 458 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (7 mars 2012)
  • Collection : Actes noirs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330005210
  • ISBN-13: 978-2330005214
  • Prix : 24,20€

Voile rouge de Patricia Cornwell

Kay Scarpetta, bien déterminée à découvrir les raisons du meurtre de son assistant Jack Fielding, se rend au pénitencier de femmes de Géorgie, où une prisonnière affirme détenir des informations sur ce dernier. Elle évoque aussi d autres assassinats sans relations apparentes : une famille d Atlanta décimée des années auparavant et une jeune femme dans le couloir de la mort. Peu après, Jaime Berger, ancienne procureur de New York, convoque Kay Scarpetta à un dîner, mais dans quel but ? Kay comprend que le meurtre de Fielding et celui auquel elle a échappé autrefois constituent le début d un plan destructeur. Face à un adversaire malade et dangereux, elle traverse enfin le voile rouge qui l empêchait de comprendre.

  • Broché: 448 pages
  • Editeur : EDITIONS DES DEUX TERRES (21 mars 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2848931124
  • ISBN-13: 978-2848931128
  • Prix : 21,00€

Le bras du diable de Julie Waeckerti

De nos jours – alors qu’un groupe d’adolescents s’adonne à des séances de spiritisme – des meurtres sanglants viennent troubler la quiétude d’un petit village alsacien. La gendarmerie enquête avec peine, les villageois se déchaînent et chacun mène son enquête. Mais l’assassin ne laisse aucune trace, aucun indice, sauf des messages énigmatiques à l’encre rouge. Parallèlement, un vieil homme atteint d’Alzheimer voit des flashs de son passé resurgir : la guerre d’Algérie et ses tortures… laissant présager de terribles secrets.

  • Broché: 692 pages
  • Editeur : LES NOUVEAUX AUTEURS (29 mars 2012)
  • Collection : THRILLER
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2819501915
  • ISBN-13: 978-2819501916
  • Prix : 20,95€

La saga La roue du temps de Robert Jordan

« La Roue du Temps tourne et les Âges passent,
laissant des souvenirs qui deviennent des légendes.
Dans ce monde d'ombre et de lumière
où le bien et le mal se livrent une guerre éternelle,
Puisse le Dragon s'envoler à nouveau. »

Chers amis,

La Roue du Temps est la plus grande fresque de Fantasy depuis
J.R.R. Tolkien.
Ce n'est pas une opinion, c'est un fait.

Vendue à plus de 80 millions d'exemplaires, elle a captivé tous les
publics par sa richesse et son ampleur.
Elle a inspiré des centaines d'auteurs et s'est imposée comme une
référence absolue de l'épopée moderne.

La Roue du Temps raconte en 14 volumes la quête et le combat d'une
poignée de braves pour vaincre l'incarnation du mal, ressurgie d'un
antique passé pour asservir le monde.
Leur histoire deviendra celle de tout un monde face aux épreuves,
au changement, à la destruction et à la recherche de l'espoir.
Parviendront-ils à triompher sans avoir à tout sacrifier, ni se perdre
eux-mêmes ?

La Roue du Temps est une mythologie moderne, un monument
romanesque. Un récit captivant qui vous emmène au bout du
monde, un univers cohérent et parfaitement accessible, un voyage
extraordinaire au coeur de conflits opposant des nations entières
peuplées de personnages qui nous ressemblent.

Si vous n'avez qu'une seule saga à lire après Le Seigneur des Anneaux,
c'est La Roue du Temps de Robert Jordan.
Et vous allez enfin pouvoir le faire dans sa forme idéale : la
tomaison originale voulue par l'auteur, une nouvelle traduction
signée Jean Claude Mallé et des couvertures élégantes reflétant sa
dimension universelle.

2012 est l'année de La Roue du Temps. --Stéphane Marsan, éditeur.
  • Tome 1
    • Broché: 864 pages
    • Editeur : BRAGELONNE (23 mars 2012)
    • Collection : FANTASY
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2352945569
    • ISBN-13: 978-2352945567
    • Prix : 25,00€
  • Tome 2
    • Broché: 672 pages
    • Editeur : BRAGELONNE (23 mars 2012)
    • Collection : FANTASY
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2352945577
    • ISBN-13: 978-2352945574
    • Prix : 25,00
  • Préquelle
    • Broché: 432 pages
    • Editeur : BRAGELONNE (23 mars 2012)
    • Collection : FANTASY
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2352945585
    • ISBN-13: 978-2352945581
    • Prix : 23,00€

Ndlr. : Notez que les livres présentés ici de cette saga sont en fait une réédition par Bragelonne, en cherchant un peu, vous devriez les trouver au format poche… mais attention, il y a au total 22 (déjà parus). Et pour ceux pour qui Robert Jordan ne dirait rien, c’est le papa de Conan le Barbare.

 
2 Commentaires

Publié par le 2012/04/03 dans A lire

 

Katherine Neville – Le feu sacré

Bien avant le succès du Da Vinci Code  de dan Brown, les thrillers à intrigue avaient connu leur heure de gloire en 2002 (mais écrit en 1988) avec une auteure inconnue  Katherine Neville. Le Huit entraînait alors les lecteurs dans une aventure historico-échiquèenne intelligente et pleine de rebondissements.

Le feu sacré n’est pas le second livre de Katherine Neville (elle en a écrit deux autres entre temps) mais est présenté comme la suite du Huit.

Entre les deux tomes de cette histoire, 20 ans se sont écoulés tant dans la vie de l’auteure que de celle de ses héros : le style, le rythme de l’histoire font-ils de ce livre un feu toujours aussi sacré, ou bien la flamme de l’écrivain commence-t-elle à décroitre ?

Histoire

1993. Voilà vingt ans que Catherine Velis et Alexander Solarin, son mari, ont enterré, dans un lieu connu d’eux seuls, les pièces du Jeu de Montglane. Avec eux s’arrêtait la longue liste des propriétaires du jeu, depuis Charlemagne jusqu’à Catherine II de Russie. Avec eux, la partie, initiée en 1791, en pleine Révolution, avait trouvé son mat. Et les rêves de pouvoir légendaires que sa possession inspirait s’évanouissaient du même coup. A jamais… Mais alors qu’Alexander accompagne sa fille, prodige des échecs, au monastère de Zagorsk, en Russie, où doit se dérouler une compétition très attendue, il tombe en arrêt. Dans une vitrine, offerte à tous les regards, une pièce unique… La Reine noire a resurgi : tel le phénix renaissant de ses cendres, la partie recommence. Il appartiendra à la jeune Alexandra Solarin d’en remporter enfin la victoire…

Avis

Bien que je ne me souvienne pas de l’histoire du Huit, je me rappelle avoir passé un bon moment à lire ce gros pavé. L’intrigue avait l’originalité d’officier dans le monde des échecs et de proposer des intrigues intelligentes.

Ces deux éléments se retrouvent bien sur dans la suite, Le feu sacré, malheureusement le style littéraire a pris un sérieux coup de vieux. Le Huit a été pour la première fois publié en 1988, et comme je le mentionnais en introduction, le succès Da Vinci Code est passé entre temps. Le genre littéraire a nettement évolué, essentiellement dans le rythme de l’histoire, pour en arriver dans les cas les plus rapides au style turn page Ici, que nenni, nous sommes bien avec un style des années 80… 1880, genre Victor Hugo. Le style est pompeux, les descriptions foisonnantes, le rythme perpétuellement cassé. Je ne pourrais vous donner que l’exemple de l’entrée d’une des principales protagonistes dans un restaurant pour laquelle 3 pages sont entièrement consacrées. Au final, il faut parfois lire une dizaine de pages pour avoir une avancée dans l’intrigue.

Le lecteur se perdra également dans la prolifération des personnages : une bonne quinzaine dans le monde contemporain, et au moins le double dans le récit historique. Et pour faciliter le tout, les surnoms, noms d’emprunt viennent compliquer la tâche.

Autant vous dire, que malgré ma motivation, j’ai lâché le livre à mi-longueur

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche: 665 pages
  • Editeur : Pocket (1 avril 2010)
  • Collection : Policier / thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266174118
  • ISBN-13: 978-2266174114
  • Prix : 9,10€
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/03 dans Thrillers

 

Étiquettes : , , , ,

Roger Martin – Le G.A.L, l’égout

Un poulpe chassant l’autre, mon nook étant toujours monopolisé (pris en otage ?) par ma femme, je me lance dans la lecture d’une nouvelle aventure du plus poulpéen des vengeurs solitaires.

Voici le 18ème volume (vous aurez remarqué qu’avec ma précédente critique d’un Poulpe, je respecte l’ordre chronolique) des aventures de notre céphalopode. Rédigé par Roger Martin, Le G.A.L, l’égout va nous entraîner dans le milieu fréquemment combattu par Gabriel Lecouvreur : les partis d’extrême droite.

Alors, comme j’avais apprécié le précédent opus, la qualité de celui-ci est-il égal, point de goût ?

Histoire

Hervé Dupont avait vraiment tout pour plaire…
Fasciste, négationniste, poseur de bombes… A priori, sa mort accidentelle, lors d’une banale bagarre avec des co-détenus dans la prison où il purge perpète, ça ferait presque croire à la justice immanente. Le hic, c’est que personne ne semble croire à la version officielle de cette triste fin. Le Poulpe n’a plus qu’à réviser sa géographie. De Paris au Havre, de Pau à Carpentras, de Montmédy à la Belgique, il va constater que si les voyages forment toujours la jeunesse, certains entraînent parfois jusqu’au bout de la nuit. Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000.
C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d’une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoin.

Avis

Comme je le disais en introduction, la qualité des poulpes est malheureusement inégale; et lire un poulpe est un peu comme ouvrir une boîte de chocolats.

Bien que l’auteur semble s’être bien documenté sur les mouvances de l’extrême droite (je suppose que cette partie est vraie), l’histoire qui s’en suit n’a pas de vraie structure, de trame; le lecteur s’y perd rapidement et décroche.

Notons que c’est la première fois que je note un écart dans le cahier des charges d’un livre du poulpe : alors qu’il est lancé dans son enquête, le Poulpe revient sur Paris, retrouve Sheryl et reprend sa vie « période calme » pendant quelques moments.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche : 135 pages
  • Editeur : Baleine (19 mai 1998)
  • Collection : Le Poulpe Nø18
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190173
  • ISBN-13: 978-2842190170
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/04/02 dans Policier, Uncategorized

 

Étiquettes : ,

 
%d blogueurs aiment cette page :