RSS

Battle Royale vs. The Hunger Games

25 Avr

Quand le buzz autour du livre pour ado The Hunger Games de Susan Collins a commencé à sonner aux portes de la France, j’ai voulu en savoir un peu plus sur l’histoire de ce livre.

Il faut dire que c’était à l’époque où le dernier tome de Harry Potter venait de sortir et que les éditeurs commençaient à trouver une solution de remplacement, les vampires de Twilight était aussi de la partie. Je ny ai donc pas plus porté d’intérêt.

Ce n’est que quand j’ai entendu parler du pitch du livre que j’y ai porté plus d’attention. Quelques temps auparavant j’avais lu Battle Royale de Houshun Takami. Je n’ai pu qu’être étonné de la similitude, je ne parle pas de ressemblance, entre les deux livres. Encore plus surpris en remarquant que presque aucun critique littéraire, à l’époque, n’avait relevé cette incongruité alors que le livre avait eu son petit succès (en France, au Japon cela a été un grand best-seller polémique), de même pour sa version manga.

Donc cette fois-ci, ce ne sera pas une critique littéraire, mais une comparaison de livres.Qui va en ressortir vivant ?

Histoire

Pour vous montrer que la similitude est frappante, je joins les résumés des livres fournis par les éditeurs.

Battle Royale

Dans un pays asiatique imaginaire existe un programme gouvernemental connu sous le nom de Battle Royale. Chaque année, une classe de 3e est choisie au hasard, emmenée sur une île coupée du monde, et les collégiens doivent combattre entre eux jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un survivant… Ceci afin de servir d’exemple à la population, à la jeunesse particulièrement, et aussi de recueillir des statistiques sur le temps mis par le champion à éliminer ses camarades. Version contemporaine sur vitaminée de Sa Majesté des Mouches, de William Golding, Battle Royale a défrayé la chronique à sa publication, avant de devenir l’un des plus grands best-sellers de l’édition nippone.

The Hunger Games

Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Jeux de la Faim. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ? Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim…

Avis

Vous l’aurez compris d’entrée, si j’ai lu ces deux livres, c’est que j’aimais le pitch. Les deux sont d’excellents livres. Pour les comparer, je vais m’intéresser à plusieurs aspects.

L’histoire est la même. Cependant deux éléments importants opposent ces livres. Dans Battle Royale, les enfants soumis à cette épreuve se connaissent tous puisqu’ils font partie de la même classe de troisième; alors que dans The Hunger Games, seuls les enfants d’une même tribu (2 par tribu) se connaissance. Le passage à l’acte est donc beaucoup plus difficile dans le premier cas puisque des liens existent entre les participants, alors que dans le second cas, une rivalité entre tribu est rapidement mise en avant.

La périphérie de l’histoire. The Hunger Games prend le temps d’installer l’histoire dans un environnement politique. Le combat ne commence réellement qu’après le premier tiers du livre. Battle Royale est plus direct et le combat constitue le principal élément narratif (les descriptifs des combats sont beaucoup plus sanglants, caractéristiques propres au style japonais). Cela explique aussi pourquoi ce dernier n’a pas de suite alors que Suzanne Collins offre 2 tomes complémentaires. L’histoire ne s’arrête donc pas là et va se poursuivre (chut, je suis en train de lire le deuxième volume).

L’écriture est totalement différente. A la première personne du singulier dans The Hunger Games, à la troisième dans Battle Royale. A vous de choisir si vous désirez faire partie du jeu, ou être un spectateur. Personnellement j’ai préféré être Katnis dans The Hunger Games, l’action et les sentiments sont plus facilement appréciables.

Je ne peux que vous conseiller de les lire tous les deux et d’en faire votre propre comparaison.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • The Hunger Games – Suzanne Collins

    • Broché: 379 pages
    • Editeur : Pocket; Édition : Pocket Jeunesse (1 octobre 2009)
    • Collection : Pocket Jeunesse
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2266182692
    • ISBN-13: 978-2266182690
    • Prix : 18.15€
  • Battle Royale

    • Poche: 830 pages
    • Editeur : Le Livre de Poche (27 février 2008)
    • Collection : Littérature & Documents
    • Langue : Français
    • ISBN-10: 2253122351
    • ISBN-13: 978-2253122357
    • Prix : 8.10€

P.S : La couverture de Battle Royale de ce post correspond à la version grand format du livre. Ce livre existant en poche, je vous ai mis les références de celle-ci.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :