Roger Martin – Le G.A.L, l’égout

Un poulpe chassant l’autre, mon nook étant toujours monopolisé (pris en otage ?) par ma femme, je me lance dans la lecture d’une nouvelle aventure du plus poulpéen des vengeurs solitaires.

Voici le 18ème volume (vous aurez remarqué qu’avec ma précédente critique d’un Poulpe, je respecte l’ordre chronolique) des aventures de notre céphalopode. Rédigé par Roger Martin, Le G.A.L, l’égout va nous entraîner dans le milieu fréquemment combattu par Gabriel Lecouvreur : les partis d’extrême droite.

Alors, comme j’avais apprécié le précédent opus, la qualité de celui-ci est-il égal, point de goût ?

Histoire

Hervé Dupont avait vraiment tout pour plaire…
Fasciste, négationniste, poseur de bombes… A priori, sa mort accidentelle, lors d’une banale bagarre avec des co-détenus dans la prison où il purge perpète, ça ferait presque croire à la justice immanente. Le hic, c’est que personne ne semble croire à la version officielle de cette triste fin. Le Poulpe n’a plus qu’à réviser sa géographie. De Paris au Havre, de Pau à Carpentras, de Montmédy à la Belgique, il va constater que si les voyages forment toujours la jeunesse, certains entraînent parfois jusqu’au bout de la nuit. Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000.
C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d’une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoin.

Avis

Comme je le disais en introduction, la qualité des poulpes est malheureusement inégale; et lire un poulpe est un peu comme ouvrir une boîte de chocolats.

Bien que l’auteur semble s’être bien documenté sur les mouvances de l’extrême droite (je suppose que cette partie est vraie), l’histoire qui s’en suit n’a pas de vraie structure, de trame; le lecteur s’y perd rapidement et décroche.

Notons que c’est la première fois que je note un écart dans le cahier des charges d’un livre du poulpe : alors qu’il est lancé dans son enquête, le Poulpe revient sur Paris, retrouve Sheryl et reprend sa vie « période calme » pendant quelques moments.

Notation

Histoire
Écriture
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Poche : 135 pages
  • Editeur : Baleine (19 mai 1998)
  • Collection : Le Poulpe Nø18
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2842190173
  • ISBN-13: 978-2842190170

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.