RSS

Gôshô Aoyama – Détective Conan Tome 67

12 Mar

Voici l’un des premiers mangas que j’ai découvert il y a quelques années. Car oui, vous avez bien lu, il s’agit bien du soixante-septième tome dont l s’agit ici.

Ce manga est un véritable succès planétaire car après les succès en librairie au Japon, en Corée, en France, Conan a envahi le petit écran puis le grand écran pour sa version animée.

Alors est-ce que ce 67ème n’est pas l’album qui marque le déclin de ce succès ?

Histoire

Surtout, ne vous fiez pas aux apparences. Le jeune Conan a beau être haut comme trois pommes, c’est un détective redoutable. Petit par la taille, d’accord, mais déjà grand par la capacité de déduction. Bref, il ne fait pas son âge… Et pour cause : en réalité, il n’a pas vraiment six ans, comme un rapide coup d’oeil à sa morphologie pourrait le laisser croire. Conan – de son véritable nom Shinichi Kudo – est, à l’origine, un détective lycéen. Mais il s’est retrouvé un jour en butte aux membres de l’Organisation des hommes en noir. Et ceux-ci n’ont rien trouvé de mieux que de lui faire ingurgiter un liquide empoisonné qui l’a fait replonger en enfance… Et tandis que le professeur Agasa multiplie les inventions loufoques afin de lui rendre sa taille normale, Conan passe son temps à résoudre des énigmes en tous genres. Pour le plus grand plaisir des ados, qui se régalent de ses aventures menées tambour battant. Un manga très séduisant qui rend hommage aux grands classiques de la littérature policière.

Avis

Lorsque j’ai découvert ce manga, je l’ai apprécié pour plusieurs raisons. Gôshô Aoyama avait trouvé une formule magique alliant d’un subtile mélange intrigue policière, thriller avec la poursuite des hommes en noir, et légère présentation de la société nippone.

Après 67 tomes, il faut bien l’avouer, une des composantes a progressivement disparu : plus d’enquêtes, de poursuites, de recherche des hommes en noir. Gôshô a trouvé un filon d’or et il compte bien l’exploiter jusqu’à la dernière veine.

Ensuite, pour les amateurs d’énigmes policières, le plaisir est toujours présent bien que la moitié du temps la solution se trouve soit dans les caractères kanji, dans la religion bouddhiste ou le folklorique mythologique japonnais. En tant que français, nous partons avec un handicap pour rivaliser avec les enquêteurs de la série. Cependant force est de constater que l’intrigue et la technique du crime est très bien construite, même si le mobile nous paraît parfois un peu farfelu.

Bref, même s’il est toujours aussi stimulant de se mesurer à Conan, après 67 albums, le lecteur que je suis commence un peu à se lasser de cette série.

Notation

Histoire
Dessin
Durée de lecture
Prix

Caractéristiques

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : Kana (2 mars 2012)
  • Collection : CONAN
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2505014272
  • ISBN-13: 978-2505014270
  • Prix : 6.85€
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2012/03/12 dans BD - Manga

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :